WordPress : les pièges à éviter pour un site efficace

WordPress est un système de gestion de contenus incontournable, conjuguant flexibilité et performance. Cela dit, il est souvent mal utilisé, et ces mauvaises pratiques peuvent avoir de grosses conséquences sur la qualité de votre site. Petit tour d’horizon des pièges à éviter.

1) Installer trop de plug-ins

Les plug-ins ne sont pas des Pokémons : n’en faites pas une collection.

Il existe plus de 40 000 plug-ins sur WordPress, il est donc tentant d’en installer le plus possible pour profiter de leurs fonctionnalités. Mauvaise idée ! Un trop grand nombre de plug-ins ralentira le chargement de vos pages et augmentera le risque de bugs.

La solution : Choisissez scrupuleusement le plug-in que vous souhaitez installer, et désinstallez ceux qui ne vous servent pas/plus. Avant d’installer un plug-in, demandez-vous toujours s’il est réellement indispensable au bon fonctionnement de votre site. La politique de Brockway Production est d’utiliser le moins de plug-ins possibles. Lorsqu’ils sont indispensables, nous veillons à toujours sélectionner les plug-ins les plus légers et les plus rapides.

 

2) Négliger l’importance du référencement naturel ou SEO

 Ecrire du contenu sans appliquer les principes du référencement naturel, c’est comme faire un discours dans le désert : votre texte aura beau être incroyablement intéressant, personne ne vous entendra.

Afin d’être bien référencé par Google, il est indispensable que vous rédigiez votre contenu et que vous prépariez vos illustrations en suivant les règles de SEO.

La solution : Installez Yoast, un plug-in qui réalisera un petit audit de votre texte avant de vous indiquer les axes d’amélioration point par point. Lors de la création d’un site internet, Brockway Production sélectionne toujours le thème le plus efficace en matière de référencement naturel.

 

3) Oublier de prévoir une copie de sauvegarde du site

Vous travailleriez des mois et des mois sur un document Word sans jamais le sauvegarder ? Non ? Et bien ici c’est la même chose. Vous devez toujours créer une copie de sauvegarde afin d’assurer la pérennité de votre travail en cas de gros problème technique.

La solution : Certains hébergeur comme WP Serveur prévoient la sauvegarde automatique et journalière des sites WordPress. Un service intéressant qui permet de gagner du temps. Si vous choisissez de souscrire un forfait hébergement et maintenance chez Brockway Production, deux copies de sauvegarde seront automatiquement générées et stockées à deux endroits distincts pour encore plus de sécurité.

 

4) Conserver le permalien d’origine

La structure de base des permaliens WordPress ne prend pas en compte le référencement naturel. Il est important de modifier cette structure pour qu’elle soit conforme aux règles SEO, sinon les articles publiés sur votre site seront moins bien référencés par Google.

La solution : Pour changer la structure du permalien dans WordPress, allez dans Réglages > Permaliens et sélectionnez « Titre du post ». Si vous aviez publié des articles avant de modifier le permalien, téléchargez Yoast. Ce plug-in propose une fonctionnalité de redirection très pratique qui permet d’éviter les liens cassés. En cas « d’erreur 404 », n’hésitez pas à contacter Brockway Production qui vous aidera à régler le problème et vous expliquera comment éviter ce genre d’écueil à l’avenir.

 

5) Ignorer les mises à jour de WordPress

Oublier de mettre à jour WordPress créer des failles de sécurité

Utiliser une version obsolète de WordPress, c’est un peu comme inviter un hacker dans votre salon.

Les plug-ins, les thèmes et les sites WordPress qui ne sont pas à jour présentent des failles de sécurité – ces fichiers obsolètes deviennent traçables, ce qui fait de vous une cible idéale pour les hackers.

La solution : Pensez à mettre à jours les plug-in, les thèmes et le noyau WordPress. Sur votre tableau de bord, à côté de « Mise à jour » et « Plug-in », vous trouverez un chiffre si l’un de vos plug-ins ou l’un de vos fichiers sources a besoin d’être mis à jour. Bon à savoir, Brockway Production prend entièrement en charge les mises à jours de votre site pour plus de tranquillité, vous n’aurez plus à vous en soucier.

 

6) Changer l’url d’un article après sa publication

 Il peut être tentant de changer l’url d’un article après sa publication, notamment lorsqu’on met à jour les informations contenues dans le texte.

C’est une pratique à bannir absolument car en changeant cet url, vous brisez un « maillon » d’une chaîne de liens qui mène vers votre site. Résultat, vos visiteurs verront apparaître le fameux « error 404 », fatal pour l’image de marque.

La solution : Vérifiez bien l’url de votre article avant de le publier, et jetez un coup d’œil à Yoast pour vous assurer de la qualité du lien en matière de référencement.

 

7) Utiliser des illustrations de mauvaise qualité (ou ne pas en utiliser du tout)

 Il faut absolument utiliser une image de bonne qualité pour attirer l’attention du lecteur sur une page dense en informations textuelles.

C’est prouvé scientifiquement : un texte accompagné d’une image obtient en moyenne 94 % de vues supplémentaires qu’un texte seul. De plus, le cerveau humain décrypte une image 60 000 fois plus rapidement qu’un texte.

Conclusion, ajoutez toujours une illustration de bonne qualité à vos articles.

La solution : Si vous ne souhaitez pas investir dans des photographies professionnelles sur un site spécialisé, vous pouvez aussi utiliser des images libres de droits sur des plateformes telles que Flickr.com.

 

8) Poster une image sans la redimensionner au préalable

 Les images trop lourdes risquent de ralentir votre site, il est donc important de les redimensionner avant de les importer.

La solution : investir dans un logiciel tel que Photoshop ou un plug-in qui vous permettra de redimensionner en quelques cliques toutes vos images, ou souscrire un forfait auprès de Brockway Production qui inclue la compression automatique des images téléchargées sur votre site.

 

9) Zapper l’environnement test

Vous souhaitez essayer un nouveau thème, plug-in ou insérer une ligne de code personnalisée dans le fichier source de votre site ? Faites-le dans un environnement test. Sinon, vous risqueriez de modifier à tort et à travers votre site alors qu’il est en ligne.

 La solution : Certains hébergeurs proposent un environnement test gratuit. Certains plug-ins offrent aussi cette fonctionnalité. Les plus expérimentés pourront créer eux même leur environnement test.

 

10) Utiliser un mot de passe trop simple

Mots de passe sécurisés WordPress

 Même s’ils sont plus faciles à retenir, utiliser le nom de son chien ou sa date de naissance comme mot de passe n’est pas une bonne idée. Un mot de passe efficace doit être composé d’une suite de chiffre et de lettres majuscules et minuscules avec des caractères spéciaux.

A noter : plus votre mot de passe est simple à retenir, plus il sera facile à décrypter pour les hackers.

La solution : Au minimum 8 lettres, 1 lettre minuscule, 1 lettre majuscule, un chiffre et un caractère spécial. Il existe des générateurs de mots de passe si vous manquez d’inspiration.

 

 11) Confier l’administration du site à n’importe qui

Donner le nom d’utilisateur et le mot de passe de votre site à n’importe qui, c’est comme confier vos clés de voiture à un enfant. Il est primordial de restreindre l’accès à votre site aux seules personnes qui travaillent directement sur le site, soit les développeurs, rédacteurs etc.

La solution : Pour gérer au mieux l’administration du site par différentes personnes, vous pouvez télécharger le plug-in Role User Administrator.

 

 12) Empêcher les moteurs de recherches d’accéder à votre site

Certains paramètres WordPress peuvent bloquer l’accès de votre site depuis les moteurs de recherche. Si vous êtes prêt à présenter votre site au grand public, il faudra vous assurer au préalable que tous les paramètres sont réglés correctement dans le tableau de bord.

La solution : Pour vérifier que votre site est accessible depuis Google, allez dans Paramètres > Paramètres de lecture. L’entrée « Bloquer l’indexation de ce site par les moteurs de recherche » doit être désactivée.

 

 13) Choisir n’importe quel hébergeur

Votre budget est peut-être serré, mais il ne faut pas faire l’économie d’un bon hébergeur. Choisir un hébergeur médiocre, c’est comme utiliser un carburant de mauvaise qualité pour faire rouler votre Ferrari.

Votre site WordPress est la vitrine de votre activité, il doit être irréprochable. Un temps de chargement trop long ou une performance médiocre finira par vous faire perdre des clients et donc de l’argent.

La solution : Prenez le temps d’étudier toutes vos options et intéressez-vous particulièrement aux services proposés par l’hébergeur en matière de support client, sécurité, sauvegarde automatique… En cas de doute, demandez conseil à Brockway Production. Nous nous sommes entourés des meilleurs acteurs du marché, vous serez donc certains de bénéficier du meilleur service possible à un prix très intéressant, que vous décidiez de choisir vous même votre hébergeur ou que vous passiez par notre agence.

 

14) Modifier le thème parent

La personnalisation de votre site doit toujours se faire sur le thème enfant, sinon, bonjour les dégâts…

La solution : Ne touchez pas au thème parent et effectuez toutes vos modifications sur le thème enfant. Ce dernier présente les mêmes fonctionnalités que le thème parent, et vous ne risquez pas de modifier le code source de votre thème. Ainsi, vos pouvez toujours revenir en arrière si vos essais sur le thème enfant ne sont pas concluants.

 

Besoin d'aide ?

Si vous rencontrez l’un des problèmes cités plus haut et ne parvenez pas à le régler seul, n’hésitez pas à nous contacter. Nous vous donnerons les clefs pour gérer votre site en toute autonomie.

Poster un Commentaire

2fe7502020586c427373b33fbb8982e8fffffffffffffffffffffffffff